La technologie digitale au service de l'innovation sociale et de la citoyenneté.

fleche

Qui sommes-nous ?

Civic Fab est une organisation citoyenne qui met la technologie digitale au service de projets d’intérêt public et d’innovations sociales. Nous agissons en ligne et hors-ligne, sur le terrain, auprès de publics jeunes et/ou en situation de vulnérabilité. Nos principales initiatives sont :

  • « What the Fake » est une initiative en ligne qui vise à combattre les discours de manipulation (fake news, théories du complot) et extrémistes qui prolifèrent sur internet. Nous lançons des campagnes vidéos sur les principaux réseaux sociaux et ciblons les adolescents et les jeunes adultes francophones.
  • « Sens critique » est un dispositif de terrain destiné à encourager l’esprit critique à travers une démarche fondée sur la créativité. En partenariat avec de nombreuses associations, nous déployons nos ateliers « Sens critique » sur le territoire national, en ciblant prioritairement des jeunes vulnérables.
  • « On s’parle » est une initiative en ligne centrée sur le fait religieux. Nous proposons des programmes vidéos sur la dialogue entre les religions et promouvons des discours apaisés et positifs sur le fait religieux.

Nous travaillons aussi à accompagner certaines grandes politiques d’intérêt général, comme la prévention en santé, la transition énergétique ou la consolidation du lien civique.

Nous remercions nos soutiens, notamment la Dilcrah, le CIPDR et le CGET, mais aussi les entreprises technologiques Google, Facebook et Antidox.

Le délégué général de Civic Fab est Karim Amellal. Samira Bourezama est responsable de programmes.

Notre conseil d’administration se compose de :

Xavier Desmaison, Président du Conseil d’Administration 

Marie Petitcuénot, Vice-Présidente

Les membres du bureau sont :

Jean Tillinac 

Emmanuel Auber

Frédéric Allemand

Pierre Bernet

Benjamin Bonnet

Yann Boissiere

Samira Bourezama

Vincent Bridenne

Solène Collat

Najwa El Haité

Charles-Antoine Erignac

Pierre Henry

Philippe Jannet

Laure Modesti

Nelly Pannuzzo

Stéphanie Leblanc Quintard

fleche

What the Fake

Campagnes digitales de lutte contre l’extrémisme, la haine et la manipulation en ligne.

What The Fake (WTF) est une initiative digitale créée en 2016 dans le sillage des attentats terroristes qui ont frappé la France. Nos campagnes digitales ont pour but de lutter contre les discours extrémistes, haineux et complotistes qui circulent sur internet. Elles visent à informer, sensibiliser, démontrer, décrypter l’information. Pour cela nous produisons et diffusons de nombreuses vidéos via les réseaux sociaux et des médias partenaires en direction d’une audience jeune.

Ainsi, chaque semaine nous produisons et diffusions des vidéos autour de trois axes différents :

  • Manipulation : nous sensibilisons aux dangers des « fake news » et aux théories du complot.
  • Extrémisme : nous luttons contre les discours de haine, de repli et de rejet.
  • Promotion d’initiatives positives : nous valorisons des actions et des acteurs qui agissent pour la fraternité et la solidarité.

En 2018, nous avons touché plus de 15 millions de personnes sur les réseaux grâce à nos campagnes en ligne.

fleche

Sens critique

Ateliers créatifs d’encouragement à l’esprit critique

Sens critique est une initiative citoyenne portée par l’association Civic Fab et Karim Amellal. Ciblant prioritairement les 13-24 ans en situation de vulnérabilité, elle vise à encourager l’esprit critique à travers une démarche centrée sur la créativité et l’engagement dont l’objectif est l’écriture et la réalisation d’un court-métrage.

La sensibilisation au sens critique s’effectue grâce à la réflexion critique sur un sujet et à son appropriation à travers une démarche ludique et créative qui repose sur la vidéo.

Les jeunes écrivent et réalisent ainsi des courts-métrages portant sur une thématique choisie par les équipes de « Sens critique » et du lieu d’accueil. Durant 4 séances de travail, ils sont formés et accompagnés pour écrire une courte fiction autour de la thématique, puis ils la filment en se mettant en scène et montent la vidéo. La dernière séance est consacrée à la projection des films devant un public composé de l’ensemble des acteurs du projet mais surtout des parents.

fleche

On s’parle

Dialogue entre les religions promouvant une vision apaisée des croyances.

Le dialogue inter-religieux, ou interconfessionnel, constitue aussi un vecteur important de discours positif sur la religion, qui permet à la fois de construire des passerelles entre les religions, entre les croyances, tout en respectant la singularité de celles-ci. Très peu développé en France, le dialogue inter-religieux offre un cadre de dialogue inclusif, rassembleur et apaisé qui permet de déconstruire des préjugés sur l’Autre tout en créant du lien autour de figures partagées, d’une Histoire commune, de rituels voire de textes communs, et en montrant que celui perçu comme différent, voire hostile, n’est souvent qu’un alter ego, un autre soi-même.

Le programme « On s’parle » vise à combler un peu ce manque de contenu sur le dialogue inter-religieux sur internet et les réseaux sociaux. Il consiste en trois séries de vidéos courtes sur l’islam, le judaïsme et le christianisme qui, tels les fils d’un bracelet, tissent au fur et à mesure des liens, des passerelles, des points de rencontre et de dialogue entre les trois religions du Livre et, au-delà, tous ceux qui sont en quête de spiritualité. Les thèmes et les angles choisis sont tous inclusifs, rassembleurs. Ils s’efforcent aussi de promouvoir une vision apaisée et positive des croyances et des religions, par-delà les appartenances communautaires.

fleche

Printemps Prévention

Civic_Fab soutient et accompagne les printemps de la prévention, le forum de la prévention des acteurs en santé.

Notre ambition : Fédérer une grande diversité d’acteurs locaux, régionaux et nationaux pour promouvoir la santé et prévenir les maladies au sein des territoires.

Notre démarche : Impulser le changement dans les pratiques et les comportements en donnant la visibilité aux projets innovants et inciter à l’usage des nouveaux outils numériques.

fleche

Baromètre de la haine

Cartographie des propos haineux sur internet.

Civic Fab réalise depuis 2014 une étude sous la forme d’un suivi barométrique mensuel consacré au « hate speech en ligne ». Cette initiative pionnière en France s’inscrit dans le cadre de travaux et de réflexions plus large consacrés à la lutte contre l’extrémisme, la manipulation et la haine en ligne, qui s’incarne également à travers la plateforme digitale What-the-fake.com.

Le projet consiste à élaborer un indice synthétique de mesure du discours haineux en ligne tel qu’il se déploie sur les réseaux sociaux. Cet indice synthétique, prenant la forme d’un « baromètre » mensuel, porte en premier lieu sur Twitter (espace ouvert) et sur Facebook, bien que l’analyse des données sur ce réseau social soit contrainte par son caractère fermé.

Chaque mois, grâce à des outils existants, déjà développés, et un dispositif de mesure dédié, sous forme d’un algorithme, ce baromètre quantifie, sur la base d’un échantillon représentatif de tweets et de pages Facebook (ou de commentaires), le volume de propos haineux, dans ses aspects racistes, antisémites, xénophobes, sexistes, et intersectionnels.

Dans les situations de crises parfois violentes qu’a traversées la France depuis 2014, Civic Fab a été mobilisée par différentes institutions, publiques et privées, afin de mieux comprendre et analyser en temps réel les discours de haine et les évolutions de l’opinion sur internet.

D’un point de vue théorique, ce travail de recherche a pour ambition :
a/ de mieux comprendre la façon dont les stéréotypes péjoratifs se construisent et se répondent, en utilisant les discours spontanés sur internet ;
b/ d’explorer les méthodologies liées à l’opinion mining et aux data analyses permettant d’approcher de la façon la plus fine et la plus pertinente un champ de discours marqué (malheureusement pourrait-on se permettre de dire) par de la big data.

Parvenir à des définitions qui fassent consensus et qui soient en même temps opérationnelles de notions telles que celles de racisme, d’antisémitisme, de sexisme, de discriminations ou de xénophobies relève de la gageure. En effet, avant d’être des catégories d’analyse scientifique ces notions relèvent du débat social et politique.

Télécharger le dernier baromètre
fleche
#tech #digital #citoyenneté #innovationsociale