Reprise du Baromètre de la haine en ligne

En septembre, Civic Fab reprendra la publication du Baromètre de la haine en ligne. Il prendra la forme d’une publication mensuelle diffusée sur notre site et nos réseaux sociaux. Cette nouvelle édition améliorée se focalisera en particulier sur les manifestations de haine raciste, antisémite et anti-LGBTQ+.

Dés la rentrée, Civic Fab publiera mensuellement un Baromètre de la haine en ligne. Pour cette nouvelle édition, la focale sera mise sur les manifestations digitales de la haine raciste, antisémite et anti-LGBTQ+. Ce baromètre est pensé comme un outils pour mesurer l’évolution quantitative mais surtout thématique de ces types de contenus. Il aura également pour fonction de détecter les contre-discours mis en place par les internautes pour faire face à ses manifestations de haine en ligne.

Mieux comprendre la haine en ligne

A partir d’outils de traitement de donnés et d’analyses manuelles, le Baromètre de la haine en ligne aura pour objectif d’aider à cartographier le phénomène de la haine en ligne pour mieux lutter contre. Il s’agira donc à la fois d’identifier les discours de haine les plus influents pour chaque thématique mais aussi de détecter les discours émergents. Ce baromètre aura également pour objectif d’identifier les sphères de diffusion de ces discours. Enfin la fréquence et l’intensité des discours de haine variant dans le temps, le baromètre étudiera également les événements déclencheurs des vagues de haine en ligne.

Améliorer les contre-discours

Ce baromètre a pour objectif in fine de contribuer à la lutte contre la haine en ligne. Mieux comprendre ces phénomène doit permettre de développer des deiscours alternatifs plus efficaces car mieux ciblés. Cette nouvelle édition du Baromètre de la haine ligne souhaite cependant aller plus loin en identifiant les discours alternatifs développés par les internautes eux-mêmes et d’en évaluer l’efficacité. Ainsi les initiatives pertinentes émanant des internautes pourront être relayées et servir d’inspiration à ceux qui souhaitent contribuer à la lutte contre la haine en ligne.